Un défi ou un écrit #19 – Ce que j’adore

Je reviens ici comme un rien (je repartirais surement comme un rien en fonction de mes humeurs et de tout le reste). Le but étant de me faire plaisir, alors me voilà.

Ce que j’adore, c’est me poser le soir une fois les loulous couchés au calme avec un petit thé, et gourmandise.

Ce que j’adore, c’est quand mon grand vient se mettre à côté de moi poser sa tête sur mon épaule juste parce qu’il a besoin d’être à côté de moi (c’est sa façon de faire des câlins, lui et moi n’étant pas vraiment câlin).

Ce que j’adore, c’est me plonger dans un nouveau bouquin à la découverte de nouveaux personnages.

Ce que j’adore, c’est pouvoir me poser au soleil et juste écouter les oiseaux chanter.

Ce que j’adore, c’est notre minette qui vient me faire des câlins le matin au réveil.

Ce que j’adore, c’est entendre mes enfants rirent aux éclats quand leur papa leur fait des chatouilles.

Ce que j’adore, c’est l’heure du petit déjeuner.

Ce que j’adore, c’est quand mon grand m’appelle « maman princesse reine des neiges ».

Ce que j’adore, c’est quand mes enfants s’amusent à ramasser des fleurs pour moi.

Ce que j’adore, c’est pouvoir profiter d’un bain bien chaud juste pour me détendre.

Ce que j’adore, c’est me plonger sous ma couette le soir.

Ce que j’adore, c’est pouvoir faire une journée pyjama où je me traine/profite pour ne rien faire :p

Ce que j’adore, c’est pouvoir se faire un resto en amoureux.

Ce que j’adore, c’est pouvoir aller au ciné en amoureux.

Ceci est ma participation au sujet de la semaine pour le projet d’Agoaye.

s19

Un défi ou un écrit #13 – Tenter l’autoportrait

Cela fait un petit moment maintenant que je ne suis pas venue par ici. Je n’ai pas réussi à interpréter les derniers sujets. Et puis comme on dit que ça reste un moment plaisir pour nous et pas l’inverse 🙂

Je reviens donc en cette 13ème semaine pour tenter l’autoportrait.

s13

Et pour cette exercice ça sera de l’écriture, parce que le dessin je gère pas du tout, photo de moi c’est très rare :p
Encore une fois pas simple, parce que je n’aime pas parler de moi (encore plus quand il faut être bienveillant avec soi même ;)).

Je pourrais commencer tout ça en te disant que je suis une maman de 32 ans, que ce rôle occupe en grande partie mes journées (et mes pensées aussi). Que mes loustics (5 ans et 2 ans et demi) ne sont pas toujours de tout repos avec leur maman. Mais finalement ça serait encore m’oublier un peu dans le fond (bien que je ne rejette pas du tout ce rôle que j’ai pleinement choisi).

Alors je pourrais aussi te dire que je suis une jeune femme de 32 ans, 1m79 pour 62kg. Que j’aime me faire discrète mais que ma taille me complique un peu la tâche on va dire 😉
Que les autres passent bien souvent avant moi … mais que je ne sais pas leur dire à quel point ils peuvent être important pour moi.
Que la fatigue me transforme en monstre (de nerfs). Que je râle alors pour un rien (ou presque). Et voilà je devais être bienveillante avec moi-même et je suis là entrain de te dire que je râle :p

Dans ce cas là, je pourrais encore te dire que je suis toujours une femme de 32 ans, qui a débuté un long travail sur soi pour justement apprendre à se connaitre, et à savoir qui elle est …. sans avoir peur du jugement des autres. Qu’elle puisse finalement s’ouvrir telle une fleur au printemps qui redécouvre la douceur du soleil. Mais ça ne te permet toujours pas de savoir réellement à quoi je ressemble.

Alors voilà : jeune femme de 32 ans, 1m79 pour 62kg. Yeux vert/marron (que j’aime plus que tout, et oui ça arrive). Des sourcils que je ne supporte plus vraiment (parce que pas féminin du tout). Un nez que je n’ai jamais vraiment observé. Une bouche que je trouve ni trop petite ni trop grosse (finalement on peut dire qu’elle est normal). Un teint clair (qui ne connait jamais le fond de teint :p). Une coupe courte à la garçonne avec des mèches plus claires (que j’ai longtemps détesté petite parce que justement on me prenait pour un garçon, et qui maintenant me plait vraiment). Des oreilles qui peuvent quelques fois me sembler un peu trop grandes et qui sont percées 2 fois (une première fois quand j’étais toute petite, et une seconde fois ado pour avoir la sensation que cette fois-ci je l’avais vraiment choisi). Un corps que beaucoup ont critiqué/envié/jalousé quand j’étais petite et que j’ai toujours du mal à accepter (mais ça s’arrange au fil du temps).

Tout ça c’est moi, et même si je me considère comme étant pas parfaite (et heureusement), j’apprends un peu plus chaque jour à me connaitre/reconnaitre.

Un défi ou un écrit #10 – Mes doigts de fée

Dans mes souvenirs, je me vois toujours entrain de me présenter comme quelqu’un qui ne sait rien faire de créatif ou tout du moins de ses 10 doigts. Et finalement quand j’y pense, avec mes 10 doigts j’en ai fait des choses !!

Petite j’adorais dessiner. Je trouvais un dessin, quelque chose qui me plaisait, et je tentais de le reproduire. J’ai envie de dire que je ne m’en sortais pas si mal (ouais pour une fois je me fais un compliment) … Puis progressivement c’est quelque chose qui a disparu (parce que la vie fait que quelque fois le chemin n’est pas toujours tout rose même quand nous sommes enfant).

Je me souviens aussi de ces moments que je passais avec ma maman à tricoter. Oui, oui ma maman adore tricoter (mais ne plus trop le faire désormais parce que trop douloureux pour elle). Et tout naturellement j’ai eu envie qu’elle m’apprenne. Bon clairement il m’en reste plus rien :p Je saurais même pas vous dire si j’ai déjà réussi à tricoter quelque chose, c’est pour dire. Et puis ça s’est vite stoppé (encore et toujours parce que le chemin n’est pas toujours tout rose).

En grandissant, j’ai découvert la broderie. C’était vraiment quelque chose que j’aimais faire. C’était un moment détente pour moi. Bon quand tu es au lycée et que tu dis que tu aimes broder je vous laisser imaginer leur tête 😉 Mais peu m’importait c’était devenu le truc qui me plaisait !! Je n’ai malheureusement pas réussi à continuer, manquant de temps pour tout ça (et de motivation aussi surement). Résultat désormais je n’en fait plus du tout.

Ce qui m’amène à ce que je fais désormais avec mes 10 doigts : du scrap. J’ai commencé il y a plusieurs années maintenant. Au départ, j’étais certaine que ce n’était pas pour moi (toujours ce côté « moi je n’ai rien de créatif »). Et puis finalement j’ai découverte que « je savais faire ». Oui on est bien d’accord que ce n’est pas quelque chose qui s’apprend, mais voilà j’ai découvert que finalement j’avais moi aussi ce petit côté créatif 🙂

A côté de ça pas de couture, ni de crochet pour moi (et pourtant je trouve toujours que c’est magnifique). Mais dans le fond le plus important c’est de trouver ce qui nous plait à nous. Et moi j’ai découvert tout un tas de choses que je sais ou j’ai su faire à une période de ma vie avec mes doigts de fée 😉

Ceci est ma participation à cette 10ème semaine du projet d’Agoaye.

s10

Un défi ou un écrit #9 – Ma p’tite liste de belles chansons

Je touche pas vraiment terre en ce moment … J’ai la sensation que le temps me file entre les doigts. J’aimerai faire pleins de choses mais finalement je ne fais rien (et ça m’énerve au plus au point).

Résultat ni de défi ni d’écrit pour moi la semaine dernière (pas grave hein on est bien d’accord qu’il n’y a aucune obligation dans tout ça). Mais je vous retrouve tout de même cette semaine, avec l’écrit pour cette 9ème semaine du projet d’Agoaye :

s9-600x97

Si je devais là tout de suite vous donner une petite liste elle serait pas bien longue j’avoue … parce que ça me vient pas à l’esprit là tout de suite.

Alors j’ai envie de vous faire écouter des chansons du moment qui me parlent pour différentes raisons.


Louane – Maman

Parce qu’elle représente bien tout ce que j’aimerai réussir à dire à ma maman mais que je n’ai jamais réussi.


Maître Gims – Tu vas me manquer

Parce qu’en l’écoutant, les larmes me viennent en un instant. Parce que je la trouve magnifique.


Keen’V – Rien qu’une fois

Parce qu’encore une fois je trouve les paroles très belles.

Et une petite dernière … en hommage à moi parce que bien sûr beaucoup aiment m’en parler toujours avec une petite touche d’humour 😉


Christophe – Aline

Un défi ou un écrit #7 – Ce qui me rend amoureuse

J’ai longtemps cru que l’amour ce n’était pas pour moi, que c’était aussi quelque chose de trop compliqué. On a beau aimé quelqu’un ça ne fait pas tout. Et puis il y a eu LUI, qui m’a fait me sentir autrement, m’a fait réaliser que l’avoir à mes côtés me rendait plus belle.

Mon amour pour lui s’est développé au fil de ma découverte sur qui il était. Je me sens amoureuse quand il me prend dans ces bras, et me dit que je suis la femme la plus belle. Je me sens amoureuse quand il me murmure à l’oreille qu’il m’aime. Je me sens amoureuse quand il me prépare quelques kiwis parce qu’il sait que j’adore. Je me sens amoureuse quand il revient du boulot avec un croissant aux amandes parce qu’il sait aussi que j’adore ça. Je me sens amoureuse de lui quand il me laisse un moment pour souffler avant de reprendre le fil de la journée avec mes loustics. Il y a pleins de choses qui me rendent amoureuse, mais je crois que la plus importante de toute restera le fait de savoir que lui aussi est amoureux de moi. Parce qu’être amoureuse c’est beau, mais savoir que c’est partager c’est encore plus magique.

Alors oui je suis amoureuse de lui, mais je suis surtout amoureux de nous, de ce que nous sommes, de ce que nous construisons. Et j’espère être amoureuse un peu plus chaque jour !

Ceci est ma participation pour l’écrit en cette 7ème semaine … encore une fois pas de défi (mais cette semaine j’en fait un peu quand même).

amoureux-600x114

Un défi ou un écrit #6 – Aussi loin que les nuages

Fin de semaine toute particulière pour moi … Je vis depuis 2 jours des choses qui ne m’étaient pas arrivés depuis une éternité. Je pensais même que tout cela avait disparu. J’ai un peu l’impression d’avoir la tête dans les nuages. Et tout cela me fait rêver à un avenir tout doux.

Je me sens toute légère, avec un poids en moins. Cette discussion nous a fait du bien à tous les 2, et je ne le remercierais jamais assez pour tout ce qu’il me donne. Je sais que pour beaucoup cela ne parlera pas, parce que finalement je ne dis rien mais je me sens bien. C’est assez beau pour être dit.

Et avec lui, je sais que nous irons aussi loin que les nuages. Que notre histoire sera encore plus belle, que nous allons nous battre l’un et l’autre pour être encore plus amoureux. Je l’aime d’un amour inconditionnel. Je ne pensais pas un jour pouvoir de nouveau écrire ces mots, mais hier il m’a fait me sentir moi. Et c’était juste magique. J’ai l’espoir que tout cela ne soit que le début de pleins de moments où l’on ne fait qu’un.

A toi ♥

Ceci est donc ma participation à l’écrit en cette 6ème semaine … pas de défi pour moi.

k-600x87

Un défi ou un écrit #5 – Parlons fantasmes

Un sujet pour lequel je suis pas à l’aise, pour lequel je ne sais pas trop quoi dire. Première idée bien sûr les fantasmes sexuels, mais pour moi cela reste bien trop personnel et n’a pas lieu d’être par ici.

00-600x109

Alors sur quoi je fantasme : sur ma jolie terrasse que j’aimerai voir finie pour cet été, sur mon garage que j’aimerai voir terminé tout bientôt, sur cette jolie déco que j’aimerai faire chez moi, sur notre chambre que j’aimerai douce et calme, sur ma vie de maman où j’aimerai juste être une maman cool, sur ma vie de femme où j’aimerai montrer tout ce que mon cœur possède, sur ces vacances que j’aimerai prendre en famille cet été, sur ces soirées à discuter entre amis, sur ces soirées en amoureux qui me manquent tellement, sur ces moments rien qu’à moi. Je crois que je fantasme tout bêtement sur cette vie que j’aimerai tellement avoir, pour laquelle je me suis battue et me bât encore. Je veux croire que je ne fais pas tout ça pour rien.

Je suis pas certaine d’être dans le sujet … un sujet qui n’a pas fait écho en moi. Mais que j’ai tout de même voulu faire. Je ne suis pas de celles et ceux qui savent écrire de belles choses.

Un défi ou un écrit #5 – Défi

Places à une nouvelle semaine … Et toujours avec elle la suite du projet d’Agoaye.

Je ne saurais dire si ce projet m’apporte autant de positif que je le souhaiterais (surtout en ce moment où j’ai la sensation de perdre pied sur pleins de choses). Mais je m’y accroche. Je ne me force pas pour autant, je fais comme je le sens.

Aujourd’hui, ça sera donc le défi :

s05

J’ai beaucoup de mal à être bienveillante envers moi. Je suis plutôt dans l’effet inverse à trouver tout ce qui ne va pas en moi (surtout en ce moment où j’ai l’impression que rien ne va).

Mais tentons quand même l’exercice, avec ma petite liste (en mauve ce qu’on m’a dit, en bleu ce que j’aurai aimé entendre):

Je t’aime (par mon homme)
Maman, tu es belle aujourd’hui (par mon grand un jour où j’avais mis une jupe)
Oh maman c’est toi qui a fait tout ça ? C’est génial !(par mon grand quand il a découvert le salon où j’avais tout bougé)
Tu es belle quand tu souries (mon homme)

Je t’aime (par mes parents)
Je suis fière de toi (par mes parents)
Je serais toujours là pour t’aider (mon homme)
Je serais ta force face à ce que tu vis (mon homme)
Je t’aime maman (mes enfants)
Je suis désolée pour tout (mon papa qui nous a fait vivre un enfer pendant 4 ans alors que je n’étais qu’une enfant)

Et tout en étant honnête avec moi-même je n’ai pas réussi à faire le dernier point … Parce que cela ne me correspond pas (et puis surtout parce que je manque de temps pour faire cela). Mais si j’avais du en choisir 2 j’aurai pris celle ci : Tu es belle quand tu souries, et je suis fière de toi.

Un défi ou un écrit #4 – Ceci est un message personnel

Nouvelle semaine, et suite du projet d’Agoaye.

Et pour moi ça sera pas de défi … Un thème que je suis certaine de ne pas pouvoir faire (savoir pardonner). Je suis quelqu’un qui encaisse beaucoup, garde beaucoup pour soi. Donc même quand quelque chose m’énerve, je cherche plutôt à le dissimuler, pour éviter tout conflit. Alors quand arrive le moment où ça casse, c’est que vraiment ce n’était plus possible. Et pour le moment, je dois dire que j’ai peu de personne à qui j’aimerai apporté mon pardon (parce que le mal qu’ils m’ont fait est bien trop fort pour être pardonné).

ça sera donc uniquement l’écrit pour moi en cette nouvelle semaine :

uuu-600x166

A toi, mon grand garçon,

Nous traversons toi et moi une période toute particulière. Tu as beau avoir tout bientôt 5 ans tu restes mon petit bébé, et à chaque instant j’ai cette envie de te protéger. J’ai envie de hurler sur toutes ces personnes qui ne voit que ce petit garçon qui n’écoute pas qu’à côté de tout cela tu es aussi un petit garçon qui aime aider, qui aime participer. Et que le dire, le répéter ne fera pas changer les choses. Et qu’à force j’en suis plus que fatiguée.

Alors oui, je suis bien consciente que rien n’est facile avec toi. Et pourtant bébé, je ne me suis posée aucune question. Tout était facile, on se laissait porter tous les 2. C’était magique. Tu as grandi et tu as vite montrer ton trop plein d’énergie, cette envie de découvrir le monde à ta façon. Toi tu n’avais pas envie de parler, non toi tu avais juste envie de gravir les montages, de courir plus vite que ton ombre. Oui toi tu as toujours été ce petit garçon qui voulait toucher le monde de ses doigts.

Et plus tu as grandi, et plus j’ai perdu le contrôle sur pleins de choses. Et je me retrouve maintenant à avoir peur pour toi, pour la suite. Parce que l’école, même si tu adores ça, et ben c’est pas toujours facile. Et je me sens impuissante à t’aider face à tout ça. C’est dur pour moi, mais je pense que ça l’est encore plus pour toi. Y’a pas de pause avec toi, il faut toujours que ça bouge, que ça aille vite. Et dans certaines situations, ça complique bien les choses.

Et c’est maintenant que je découvre que se laisser porter ce n’est pas toujours simple. Parce que quelque fois, on a pas les bons outils, les bonnes explications. Et pourtant tu sais comme je t’aime, et comme j’ai envie de me battre pour toi. Mais quelque fois, je n’y arrive plus, je n’arrive plus à être là. Et j’ai de nouveau peur pour toi. C’est dur et c’est ça aussi le rôle du maman.

Alors saches mon grand garçon, que même si quelque fois je dis des choses pas toujours rose, je t’aime plus que tout. Et j’ai décidé qu’on allait se battre pour faire que ça soit plus facile pour toi, pour nous.

Ta maman ♥

 

Un défi ou un écrit #3 – Plumes et paillettes

Pendant longtemps lire était vraiment quelque chose que je n’aimais pas du tout. Souvenirs de tous ces livres qu’on devait lire à l’école et que je détestais. J’ai mis très longtemps à découvrir ce que j’aimais vraiment dans le domaine des livres.

Et puis maintenant, quand je plonge dans un livre, c’est toujours avec bonheur. J’aime découvrir de nouveaux personnages, me les imaginer, et apprendre qui ils sont au fils des pages. Et je suis toujours sous le charme de la plume d’un écrivain, comment ils arrivent à faire ressentir une émotion à travers leur mot. C’est toujours magique.

J’aime pleurer ou rire juste en lisant une phrase. Je trouve même cela plus beau qu’un film où finalement beaucoup de choses passent par les images. Dans un livre, c’est tout autre ce sont les mots, la plume de celui-ci qui veut nous faire découvrir tout ça. Et je suis aussi en admiration sur ce qu’il arrive à faire, parce que j’aimerai moi aussi réussir à avoir cette plume, ou plutôt à découvrir ma plume, ma façon d’écrire, ma façon a moi d’exprimer une histoire, un moment magique. C’est beau hein quand on plonge dans un livre, avec cette envie plus que forte de découvrir toute l’histoire, que celle-ci nous tienne en haleine jusqu’au bout.

——————————-

Mon monde est entouré de garçons … 4 enfants (2 à moi et 2 grands une semaine sur 2) et mon conjoint … Et dans tout ça très peu de paillettes. Parce qu’un garçon avec des paillettes, avec du rose n’est plus vraiment vu comme un garçon. Et moi je garde toutes mes paillettes au fond de mon coeur. Parce que oui ce monde des paillettes, et de tous ces strass me manquent quelques fois. Et je rêve alors à cette petite fille qui ne fera jamais partie de mon monde.

A toi jolie princesse, je t’aurai fait découvrir un monde de paillettes. J’aurai pris le temps de construire cette douce relation que peuvent avoir une maman avec sa petite puce. A toi jolie princesse, saches que tu me manques même si je sais que tu n’existeras jamais. A toi je te dédis ces quelques paillettes qui font encore partie de mon coeur.

——————————–

Voici là ma participation à cette troisième semaine pour le projet d’agoaye :

03-600x153